Nouvelles de mon dentier : podcasts, roman en cours, etc.

Des nouvelles de mon dentier car vous êtes plusieurs millions à en attendre et ça fait un moment que je ne vous en ai pas données :
– Par faute de temps, mes podcasts “Le documenteur” et “Mais de quoi tu me parles ?” ne connaitront pas de nouveaux épisodes avant fin octobre. Ce n’est pas l’envie qui me manque (ça me fait du bien de les fabriquer et j’ai déjà plein de choses prêtes pour eux), mais il faut que je “priorise” quitte à décourager une audience qui montait régulièrement et que les Américains m’envient. Pareil pour le lancement de ma newsletter sur le comique écrit Vis Comica, c’est repoussé quelque peu, mais toujours d’actualité.
– Pour les souscripteurs incroyablement patients depuis plus de six ans de mon prochain roman et qui sont ici dans ce lieu de perdition, message personnel : j’y ai travaillé énormément, prioritairement l’an dernier et cette année puisque j’ai repris la vie d’artiste, souvent à temps plein chaque jour. Il me reste une douzaine de chapitres à écrire (sur 70 environ), et je vais dépasser je pense de loin le million de signes (= 800 pages au moins). Je vais consacrer les sous de la souscription comme prévu et rajouter pas mal au bout car le poids du pensum va être 4 fois plus important qu’envisagé et donc le coût très supérieur (impression, poste). Je cherche des solutions par ailleurs pour réduire ces coûts (genre partenariat avec un éditeur, vous auriez une édition limitée signée ; je vous dois ça). Je prends à ma charge tout dépassement de toute façon car c’est quand même mon problème (mon ami Zoyrbek, fils d’un tchétchème et d’une mère moldave dont j’ai parlé dans une newsletter jadis ne viendra pas vous racketter de nouveau, c’est promis). Compte tenu de la repasse (relecture/écriture), de la correction, c’est pour le début du printemps prochain. Je comptais finir en avril de cette année (!) mais pour des raisons de cohérence, de longueur que le récit lui-même impose et ma tripotée de personnages ingérables, je me vois dépasser encore les délais et pourtant j’y suis très très très attelé. Je vous jure que vous n’avez jamais lu un truc pareil, pour deux raisons : 1- C’est un OVNI absolu mais c’est ce que je veux car je ne veux pas écrire “un polar rigolo de plus”, mais vous l’aviez compris. 2- Je ne l’avais pas encore écrit, donc c’est logique que vous n’ayiez jamais lu un truc pareil. Une chose est certaine : soit ça fera chier d’emblée, soit… je ne sais pas. vous me direz. En tout cas j’essaie de brasser tous les styles d’humour et d’être le plus dingue immersif possible avec six niveaux de lecture au moins. Vous allez recevoir, vous autres souscriptrices et souscripteurs bientôt une newsletter pour plus de détails, notamment vous expliquant pourquoi le projet va changer de titre. Merci à vous pour votre soutien et votre infinie patience. J’ai aussi hâte d’en finir pour passer à d’autres choses qui sont dans les tuyaux (ça fait six ans que ça dure cette histoire, il est temps), même si mon plaisir est actuellement total.
– Pour d’heureuses raisons familiales, durant les 12 jours prochains je serai totalement injoignable car loin à l’étranger. Je ne pourrai pas répondre à toutes vos démonstrations quotidiennes et innombrables d’amour par mails, messageries et réseaux. Solution : faites-moi plutôt un virement, et plutôt des gros chiffres devant la virgule. C’est toujours apprécié. Vous aurez un accusé de réception. (Je prends les riyals qataris et ne re-facture pas la commission. C’est un geste commercial).
Voilà maintenant que j’ai fini de parler de moâ, j’espère que vous allez bien et je vous dis à bientôt. Tenez bon, mais ne vous tenez pas forcément bien. Des bises.