À la défense, en 2014, d’un cinéma porno bruxellois malgré moi !

Il y a douze ans en 2007, j’ai commis un ouvrage personnellement oulipien (je me suis imposé des contraintes de structure et de transition que personne n’a dû comprendre) qui raconte la vie, le crime et l’obsession d’un réalisateur porno qui veut créer le seul genre de cinéma porno qui n’existe pas : le porno avec légumes. C’est “Pizza sur la touffe” (*). Un gros gros gros gros délire, qu’il faut avouer, personne n’a lu, ou presque… Presque car on ne sait jamais la vie des livres…
Je découvre aujourd’hui (!) que le passage final a été lu sur l’antenne bruxelloise de Radio Panik le 1er mai 2014 (7 ans après la parution !(**) ), lors d’une émission qui cherchait alors à défendre un cinéma porno historique de Bruxelles, la salle ABC. Je ne sais ce qu’est devenu ce cinéma (j’espère qu’il a été sauvé, mais je doute…).

Voici l’émission. Il est question de mon bouquin navrant à 16 min. 13. Mais toute l’émission est intéressante : on y parle (après les discours pour sauver le cinéma ABC) de la place du cinéma porno, de son évolution et de son déclin, du porno dans l’histoire du cinéma, et de toute une époque avec des anecdotes et des faits étonnants…

 

(*) Collection Suite noire (Éditions La Branche), une idée de collection qui détournait dans ses titres ceux des romans fameux de la Série Noire ; collection en hommage à celle-ci qui s’arrêtait alors dans sa forme historique, et créée par le formidable Jean-Bernard Pouy. Pizza sur la touffe fait écho à Razzia sur la schnouf.
(**) Pourquoi cette émission remonte dans Google Alerts 5 ans après sa diffusion, mystère…